81h de jeu en une semaine et demie, finir mes séances de jeu à 1h30, et me lever le lendemain à 7h00 pour aller en cours... Voilà un bref bilan de ce qu'a été mon quotidien quand je jouais à Dragon Age Origins, il y a 2 semaines de cela.
Mon premier constat pour ce test sera de féliciter les développeurs d'avoir inclus une fin à ce jeu, ce qui m'a évité une fin tragique à la coréenne.
Mais ce test étant (malheureusement) dédié au jeu et non à ma trépidante vie, parlons de ce jeu qui avait dès son annonce l'ambition de succéder à la série des Baldur's Gate. (On y reviendra en temps et en heures, ne vous inquiétez pas)

Comme c'est Origin-al! (Title approved by Laurent Ruquier)

Autant le dire tout de suite, les développeurs n'ont pris presque aucun risque lors du développement de ce jeu. Si on omet évidemment le jeu lui même, appartenant à un sous-genre de moins en moins répandu depuis la disparition de Black Isle.
L'univers est ultra-classique, mettant en scène humains, nains et elfes qui combattent un fléau appelé les Engeances. Moi je dis quitte à faire original, ils auraient pu les appeler « orques » vu ce que ça change... (Tiens, mon relecteur me signale que engeance c'est quand même beaucoup plus classe. Merci Dark Fread, tes arguments ont toujours étés totalement imparables)
De plus, la plupart du background fait penser aux autres univers médiévaux fantastiques : un peu (beaucoup) de Tolkien par là, un peu de D&D par ici, un peu de Warhammer pour finir. On m'a même cité du Conan, vous en faites ce que vous voulez. On se félicitera par contre que les elfes se retrouvent exploités par les humains et anciennement réduit à l'esclavage, merci, ça fait toujours du bien de voir ces efféminés aux oreilles pointues remis à leur place.
On passera aussi outre le scénario très classique, même si très bien mené et bien mis en scène à l'habitude de Bioware. Allez, je vous spoil ça car je suis extrêmement méchant : vous vous souvenez de l'engeance, là? Ouais les orques. Ils veulent mettre le monde à feu et à sang et vous seul pourrez le sauver. Je vous avais prévenu, vous voilà spoilé.
Mais comme je suis un grand seigneur, je vais accorder quand même une originalité au titre : son système d'origine. J'explique : au début du jeu, après avoir créé la tête de vainqueur de votre avatar, vous aurez aussi à choisir (ou pas) son origine selon sa race et sa classe. Alors on peut saluer l'effort, pour une fois qu'on nous refile pas un mec amnésique, un idiot sortant de prison ou une tache qui débarque sur une île sans savoir ce qu'il vient foutre là (voire les trois à la fois). J'ai bien aimé ce système, il donne un vrai background à votre personnage (si vous êtes trop feignant pour vous en faire un vous-même) et vous implique directement dans l'univers du jeu en vous faisant haïr certaines personnes et en vous faisant quelques potes ou têtes connues que vous reverrez plus tard.
Alors oui, toutes les origines se recroisent assez vite, et ça mérite peut-être pas toute la com' qu'il y a eu autour de ça lors de la promo du jeu, mais c'est très sympa et ça rajoute quelques heures de durée de vie bien sympathiques au jeu qui vous feront découvrir d'autres facettes de l'univers.

7154.jpg
Mon bonhomme calqué sur ce magnifique model qui est ma personne.

Origin dans le sang! Origin dans sang!

Là avec un titre pareil (avec un jeu de mot ultra capilloctracté), vous vous dites qu'on va parler du système de combat. Comme je vous connais pas je vais m'éviter la peine de vanter votre perspicacité et dire simplement que vous avez raison.
Non parce qu'on ne peut pas parler de Dragon Age sans en parler du système de combat, oui monsieur !
C'est selon moi la grosse réussite de ce jeu. On a un système de combat très tactique, qui permet énormément d'approches différentes et qui contient pas mal de détails qui ont de plus en plus d'importance au fur et à mesure que vous augmentez la difficulté. Celle-ci est bien relevée au passage, et je vous conseille de revoir vos ambitions à la baisse et de faire une première partie en Normal, histoire de bien maitriser votre sujet pour une éventuelle seconde partie.
C'est à ce niveau-là que la plupart des efforts ont été mis par les développeurs et où l'on ressent surtout l'héritage des Baldur's Gate.
Je tiens aussi à signaler l'utilisation de « combos » dévastateurs à base de combinaisons de pouvoirs. Je vais d'ailleurs vous donner un exemple : gelez un ennemi puis taper très fort dessus, vous aurez des petits glaçon à mettre dans votre Coca, ou dans votre Pastis si c'est l'heure de l'apéro. Il y en a un bon nombre de différents, et ils vous demanderont du temps pour les trouver tous vu que le seul qui est donné dans le jeu est l'exemple que je viens de vous donner.
On peut se plaindre par contre que certains passages soient un peu trop difficiles (surtout en rencontres aléatoires) par rapport au reste du jeu, et que les classes ne soient pas très équilibrées (mage power), mais toutes les classes ont un rôle prépondérant dans la tactique du jeu et vous ne pourrez sans doute pas déroger à la règle du guerrier/voleur/mage dégat/mage healer. Ceci est aussi en partie un défaut, vous empêchant de faire des équipes à thème ou originales, sauf si vous jouez en facile ou si vous êtes un maso.
Ça me donne l'occasion parfaite de parler des classes du jeu. En nombre très réduit au départ, ne vous laissez surtout pas induire en erreur : tous les arbres différents dans chaque classe font que vous devrez très vite spécialiser vos personnages dans un de celui-ci, et donnent plusieurs résultats totalement différents pour une même classe. De plus, vous aurez par la suite à choisir des spécialisations qui multiplient encore plus le nombre de possibilités.
Et dernier détail que j'allais oublier, après les combats, vos personnages seront repeint littéralement du sang de vos victimes continuant à parler à tout le monde comme si de rien n'était. C'est pas forcément une très bonne idée et ça peut donner lieu à des situations assez ridicules. Vous me ferez donc le plaisir de désactiver le « sang persistant » dans les options, merci. On est entre adultes et on n'a pas besoin de voir du sang partout sur nos bonshommes pour prendre notre pied.

8212.jpg
Dans Dragon Age on tue des dragons (si, si), mais avec classe attention

On va se tailler une bavette?

Le jeu met aussi particulièrement l'accent sur les dialogues, pour un peu tout et rien, avec un peu tout le monde et vous aurez tout le temps à faire des choix plus ou moins importants.
Moi j'adore, l'immersion est juste énorme. Il est assez dommage que notre personnage ne parle pas, Mass Effect nous y avait habitué mais bon, Dragon Age permet bien plus de possibilités à la création du personnage, ceci expliquant cela.
Vous pourrez donc parler des heures durant au camp avec vos coéquipiers pour découvrir leur passé et leurs motivations, obtenir leur approbation (ou pas) pour découvrir un background peut-être simple à la surface, mais qui réserve de bonne surprises en creusant un peu... Ouais comme un Kinder.
Il en sera de même pour tous les personnages un minimum importants du jeu, ce qui vous permettra de résoudre vos quêtes en étant sûr d'avoir fait le bon choix. Oui car choix vous aurez dans Dragon Age, jeune padawan. Presque toutes les quêtes ont plusieurs façons d'êtres résolues, généralement grâce à une phase de dialogue. Et même si on reconnaitra presque toujours qui est le gentil et qui est le méchant dans l'histoire, vous douterez quand même pendant un bout de temps et devrez avoir recours à l'investigation (et donc surtout aux dialogues) pour vous conforter dans votre choix final, sauf si vous êtes un gros bourrin évidemment. Le jeu est donc globalement manichéen sauf à un endroit où je me suis rendu compte à la fin du jeu que je m'étais complètement planté. Je me demande toujours si l'autre choix était meilleur, je verrai bien lors d'une seconde partie dans le futur.
Certains trouvent que le jeu à trop souvent tendance à parler pour ne rien dire, où plutôt dire en 10 minutes ce que le jeu pourrait dire en 3 phrases... Moi ça ne m'a absolument pas choqué. Peut être que je suis aussi quelqu'un de volubile dans la vie réelle... Ah oui c'est vrai, je suis pas censé parler de ma vie.

7153.jpg
C'est vrai que ses paroles contiennent de groooos arguments.

D'autres choses à rajouter?

Bon, mine de rien il se fait tard, et mon texte commence à devenir long. Je pourrais encore dire plein de choses sur le jeu donc on va essayer de résumer ça en quelques lignes. Je regrette que les zones ne soient pas très vastes, laissant une place réduite à l'exploration. Le système de campement n'est pas la meilleure idée du jeu, j'aime bien le fait de se déplacer d'auberges en auberges comme un aventurier qui doit découvrir sur le tas où il va passer la nuit, comme il est de coutume dans la plupart des RPG. Là ce n'est pas compliqué, on ne peut dormir qu'au camp, disponible de n'importe où sur la carte du jeu. Ce camp ne dispose même pas de coffre. C'est assez gênant quand on veut collectionner les objets qu'on a découvert et surtout quand on voit le système assez étrange du sac : il ne fonctionne pas par poids ou par place rajouté par les personnages du groupe, il a juste une taille fixe quelque soit le nombre de personnes qui vous accompagnent et elle peut être augmentée un petit peu chez certains marchands.
Il est à rajouter que le moteur n'est pas de toute dernière jeunesse. Il serait apparemment un dérivé de celui de Neverwinter Nights spécialement créé pour Dragon Age. Le développement de Dragon Age ayant été commencé avant celui de Mass Effect, on se retrouve donc avec un jeu moins beau que son prédécesseur, ça fait bizarre.
La traduction est aussi excellente, on a même quelques personnages qui parlent en alexandrins et en vers, c'est impressionnant et une bonne surprise.
Les donjons sont aussi trèèèès longs pour certains. Alors oui c'est bien, mais au bout d'un moment (les tréfonds arrrg!!!), ça devient un peu lourd. Heureusement que le système de combat reste excellent et permet de continuer à prendre son pied sans problème.
Ah et enfin quand au système d'IA et d'ordres programmés, je ne les ai pas utilisés préférant tout régler au poil de cul prêt, n'aimant pas que mes personnages fassent des actions que je ne leur ai pas demandé. Mais il a l'air assez complet, par contre le nombre d'ordres possibles par personnage est assez faible au début, ce qui doit réduire son utilité.

7155.jpg
Dans Dragon Age, on tue aussi des ogres, mais toujours avec classe mes amis!

Et les DLC ça vau....

Stoooop, je n'ai que quelques mots à dire sur le sujet : c'est une arnaque, vous pouvez passer à côté sans aucun problème. Si vous pouvez les avoir gratuitement (inclus dans certaines versions du jeu) tant mieux vous aurez un personnage très attachant et un peu de background en plus mais c'est tout.

7160.jpg
Voila ce screen condense le plus intéressant du dlc "Warden's Keep", ne me remerciez pas.

La CONCULUSION §§§ Si, si, elle est enfin là!!!

En définitive, Dragon Age est un très bon jeu de rôle. Je n'ai pas vu le temps défiler pendant que j'y jouais. Avec son système de combat simplement excellent et ses personnages aux dialogues très intéressants, il pose des bases excellentes pour en faire un jeu de rôle ultime. Mais on ressent, en y jouant au fur et à mesure, un cruel manque d'ambition de la part des développeurs de Bioware, qui fait que le jeu passe vraiment à coté de cette possibilité.
On se consolera en disant qu'un Dragon Age 2 est sans doute déjà dans les cartons et que maintenant que les fondation sont posées en beauté, ce qui va être fait par dessus a d'énormes chances d'être excellent.
Ah et non, ce n'est pas le successeur de Baldur's Gate. Les deux jeux ont des points forts et faibles assez différents, sauf au niveau du système de combat qui pour moi est une référence, ce qui en fait deux jeux bien différents. Les comparer n'est au final pas très intéressant, et Dragon Age aurait sans doute à souffrir la comparaison malgré toutes ses qualités.